hello@sarahperreau.com

Toulouse

faut-il etre souple pour faire du yoga

Yoga et souplesse : faut-il être souple pour faire du yoga ?

Yoga et souplesse, deux termes souvent indissociables dans les esprits. Aujourd’hui, on s’attaque donc à ce sujet, association d’idée fréquente s’il en est dans le yoga ! Faut-il donc être souple pour faire du yoga ?

 

La réponse est non. Merci, au revoir.

 

Ok, c’est un peu abrupte, je vais développer ! Mais clairement, tu as déjà la réponse ci-dessus !

 

Yoga et souplesse, inséparables mythiques

Lorsque l’on me demande ce que je fais dans la vie et que je propose de tester un cours de yoga, la réponse est sensiblement la même. « Non, moi le yoga, je ne peux pas, je ne suis pas assez souple !« . Ok, je comprends l’objection. Mais quand on sait que le yoga est une philosophie de vie, un arsenal d’outils pour ne plus être soumis aux fluctuations de nos pensées, cette réponse a un peu moins de sens.

Certes, les cours que j’enseigne sont presque exclusivement des pratiques d’asanas. Et de la méditation aussi. Et un peu de pranayama ! Mais ce n’est pas parce que c’est une pratique physique qu’elle doit être limitée à « l’élite » qui la relaie sur Instagram. Oui, on va pouvoir voir de belles photos, dans des postures presque acrobatiques, avec les jambes à des endroits plus qu’improbables. Et cela ne manque pas sur mon compte non plus pour être honnête. 

La vérité de tout cela, c’est qu’aujourd’hui, ce qui attire souvent dans le yoga, ce sont ces prestations, ce côté un peu extraordinaire. Ce qui attire au premier abord en tout cas. Et oui, si on espère être un peu visible dans le monde du yoga, on passe souvent par là. Il est donc compréhensible que yoga et souplesse soient souvent associés.

 

La poule et l’oeuf 

Pour autant, ce que je trouve étonnant c’est qu’on a jamais entendu personne dire « Le running ? Ah non, c’est pas pour moi, je n’ai jamais couru de marathon !« . Tu trouves ça absurde ? Eh bien on est plus ou moins sur le même niveau d’affirmation ici. 

Donc dans l’énigme de la poule et de l’oeuf version yoga, pas de mystère, d’abord vient le yoga, ensuite, vient la souplesse. Bien évidemment, certaines personnes se mettent au yoga et sont déjà souples. Mais l’idée générale si ce n’est pas ton cas, c’est que la souplesse n’est en rien un prérequis à la pratique du yoga. Mais la souplesse peut être l’un des bénéfices que tu vas acquérir avec le temps. 

Si l’on considère le yoga d’un point de vue ancestral, la raison qui a poussé à introduire la pratique des asanas est le besoin de préparation du corps pour rester assis en méditation pendant un long moment. La pratique permet donc de préparer et de « calmer » le corps. Pour que l’esprit puisse être tranquille, le corps doit être calme. Relâcher les tensions, éliminer les douleurs pour pouvoir s’élever spirituellement. 

 

Et si on apprenait à écouter et respecter son corps ?

Une chose également qui me surprend toujours et me fais un léger pincement au coeur, c’est le regard plein d’excuses des élèves lorsqu’une posture ne leur est pas accessible. Lorsqu’ils ne sont peut-être pas assez souple, ou stable. Lorsque l’égo prend le dessus et que l’on se dit qu’on n’est pas assez bien parce qu’on arrive pas à plier notre corps comme ça.

Nous n’avons pas tous le même vécu. Nous avons chacun notre propre histoire, et notre corps la porte au quotidien. De la même manière qu’il n’y a pas UNE façon de bien faire les choses, quel que soit le domaine, il n’y a pas UNE façon de bien réaliser une posture. Il y a la posture de laquelle on cherche à s’approcher pour bénéficier des bienfaits. Il y a les alignements qui permettent au corps de ne pas se blesser. Et au milieu de cela, il y a ton corps, avec son histoire et ses capacités. 

Respecte ton corps, aime-le, remercie-le pour ce qu’il t’a permis d’accomplir jusqu’à aujourd’hui, pour ce qu’il te permet de faire au quotidien. Et surtout, écoute-le. Écoute lorsqu’il t’envoie un signal de douleur. Contrairement à ce que l’on a l’habitude de penser avec les messages de dépassement de soi, la douleur n’est pas quelque chose de normal. C’est un signal de ton corps que quelque chose ne va pas. 

La pratique du yoga va te permettre de te reconnecter avec ton corps. De l’écouter. Les postures abordées vont renforcer tes muscles et les assouplir avec le temps. Tu vas améliorer ton système cardiovasculaire. Soulager tes articulations. Là sont les vrais bienfaits physiques. Mais l’association « yoga et souplesse » ne doit être ni le prérequis de départ, ni l’objectif final.

Sache également que pour chaque posture, il existe des variations. Des variations pour soulager le corps si les postures sont trop intenses. Et des variations pour aller encore plus loin, au fur et à mesure de ta progression. Les postures de yoga ne sont pas figées, elles vont évoluer avec ton corps et avec ta pratique. 

 


 

J’espère que ce post t’aura apporté des éléments de réponse à la question « faut-il être souple pour faire du yoga ? ». Si jamais tu as des questions ou des remarques par rapport à ça, envoie-moi ça en commentaire. Et si tu as une expérience à partager sur le sujet yoga et souplesse, je suis preneuse aussi. 

A très vite !

Tags:

No Comments

Your comment...NameE-mail

Leave a reply