hello@sarahperreau.com

Toulouse

combattre efficacement la procrastination

Combattre efficacement la procrastination

La procrastination, tout le monde connait. Le terme, tout du moins. Pour ceux qui ne seraient pas extrêmement familier avec le concept dans sa réalité, laissez-moi vous expliquer à quoi cela ressemble.

Comme tu as envie d’écrire des articles pour motiver les gens à poursuivre leurs projets et vivre pleinement leur vie, tu te dis qu’aborder le sujet de la procrastination ne serait pas une mauvaise idée. Tu commences donc (3 semaines après) à faire quelques recherches. Au bout de 4 articles lus, la faim survient. Pendant cette pause bien méritée, tu te rends compte qu’il faut que tu rachètes du fromage. C’est pas grave, tu prends de la banane séchée, c’est super bon de toute façon. D’ailleurs, comment c’est fait la banane séchée ? Ah, il faut absolument que tu envoies un mail ! Voilà, tu vas faire ça mais prends juste le temps checker ce qu’il se passe sur Facebook avant. Que des infos d’une importance capitale, dont cette vidéo insoutenable d’une enfant affamée. … 5h plus tard, tu n’as pas écrit un mot mais tu es incollable sur l’immobilité tonique du requin.

La procrastination, c’est donc l’art de perdre ton temps tout en t’enrichissant de savoirs inutiles, dans le meilleur des cas.

Pourquoi la procrastination est un problème ?

En soi, le fait de repousser ce que tu as à faire n’est pas nécessairement très grave. Surtout que généralement, quand arrive la deadline de ce projet pour lequel tu n’as pas avancé, une peur et un stress immenses se réveillent en toi et te permettent d’accomplir en 3 jours ce que tu aurais du faire en 3 semaines. Même si le travail n’est peut-être pas ton meilleur, il fini par être fait.

Le vrai problème de la procrastination, c’est lorsqu’elle concerne des projets sans deadline. Ton projet secret d’écrire un roman par exemple. Ou celui de te mettre à ton compte un jour. Tous ces projets qui ne dépendent que de toi et qui, sans deadline (= sans répercussion), se voient relégués à un lendemain qui, souvent, n’existe pas. Si la peur de l’échec est ce qui rend un rêve impossible à atteindre, je pense que la procrastination est la forme privilégiée d’expression de cette peur.

Trop de rêves sont déjà morts sous le joug de la procrastination, il est temps de combattre le mal ! Parce que la vie est longue mais passe beaucoup trop vite. Et parce que la chose qu’on veut le moins au monde, c’est des regrets.

1. Défini clairement tes priorités

Ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde mais mon gros problème face à la procrastination, c’est que j’essaye de faire 50 choses à la fois. Attention, je vais briser un mythe : personne n’est multitâche. Pas quand il s’agit du travail en tout cas. Pas quand il s’agit de bien le faire non plus. Donc avant de te lancer dans quoi que ce soit, défini clairement tes priorités pour la journée. Que faut-il que tu fasses impérativement aujourd’hui ?

Fais la liste et évite de choisir plus de 3 à 5 tâches par jour histoire de ne pas t’éparpiller. Aussi parce qu’il n’y a que 24h dans la journée, même pour Beyonce. Donc pas la peine de te surcharger, concentre-toi sur l’essentiel et essaye de t’attaquer aux tâches les plus importantes en premier. C’est certainement celles qui te demanderont le plus de temps et d’attention. Mieux vaut donc les traiter en priorité, car ni l’un ni l’autre ne sont illimités.

2. Garde un carnet à proximité

L’idée ici est de pouvoir facilement délester ton cerveau de tes nouvelles idées ou tâches à accomplir sans pour autant complètement laisser tomber ce qui est en cours. J’ai tendance à vouloir faire ce qui me passe par la tête au moment précis où cela me passe par la tête. Et je ne pense pas être la seule ! Pour éviter ça, garde un carnet à côté de toi sur lequel tu pourras noter toutes les nouvelles actions à mener. Ou toutes les brillantes idées à rechercher plus tard. Cela te permet de ne rien oublier et de terminer ce que tu es en train de faire en même temps. Et ça te permet également de tout compiler au même endroit. Evite les post-it donc !

Précision importante : choisir un carnet papier. Dans la mesure du possible, évite de noter cela dans ton téléphone. Ce n’est pas que j’apprécie particulièrement ce côté old school. C’est surtout que j’ai appris à me connaitre. Et que si j’attrape mon téléphone pour noter mes brillantes idées, il ne faudra qu’une seconde d’inattention pour me retrouver 2h plus tard tout en bas de mon fil Instagram… Par contre, à la fin de ta journée ou à un moment dédié, n’hésitez à tout retranscrire dans une app ou dans tes notes.

3. Essaye la technique de la tomate

La technique Pomodoro doit son nom pas du tout ridicule d’un petit minuteur de cuisine. Le concept derrière cette technique est de déterminer des plages de travail de 25mn pendant lesquelles l’attention est entièrement dédiée à la tâche. Après ces 25mn, on s’accorde une pause de 5mn, puis on se remet au travail pour 25mn supplémentaires. Au bout de 4x25mn accomplies, on peut s’accorder une pause plus longue pour vraiment aérer son cerveau, et son corps.

L’intérêt de cette technique est d’instaurer une certaine discipline de soi. Pendant ce temps imparti, la concentration doit être maximale, et l’attention entièrement dédiée à cette tâche. Pas de distraction interne (Facebook, mail, recherches improbables sur internet…) mais pas de distraction externe non plus. Pendant ce temps là, on ne répond pas aux appels, encore moins aux SMS, Messenger, WhatsApp… En 25mn, tu ne manqueras rien d’essentiel, c’est certain. En revanche, tu pourras très certainement faire de belles avancées dans ton travail. Il se peut même que tu te retrouves tellement absorbée et productive dans ton travail que tu sois lancée pour terminer la tâche en question !

4. Sois indulgent avec toi-même

Attention, cela ne veut pas dire se trouver des excuses ! Cela veut simplement dire que ce n’est pas évident et que cela demande du temps et des efforts. Donc cela ne sert à rien de culpabiliser si tu n’es pas aussi productive que tu le souhaiterais. Cela viendra. Pendant l’écriture de cet article, j’ai répondu à des mails, fait des recherches (avec et sans intérêt…), préparé le diner, je me suis fait un masque pour le visage, ai débattu de la différence entre un blog et un site internet et de la pertinence de l’un et l’autre…

Apprivoiser la procrastination est un « work-in-progress » pour moi aussi ! Mais il ne sert à rien de s’en vouloir, de s’énerver dans les moments où ça déraille. Cela ne ferait qu’augmenter la frustration et moins bien tu te sens, moins tu auras envie de terminer ta tâche. Si tu es dans cette situation, prends un vrai break. Va faire un tour, passe un coup de fil ou lis un livre que tu adores. Et une fois que tu t’es changé les idées, reviens terminer ce que tu as commencé, de manière plus apaisée.

Citation procrastination

Tout cela n’est que du bon sens finalement. Mais avoir ces astuces en tête permet de ne pas laisser la procrastination avoir le meilleur de nous. Cela permet de travailler activement à combattre ce mal et à se rapprocher de ses objectifs, une tâche à la fois.

Et toi, c’est quoi tes astuces pour lutter contre la procrastination ?

No Comments

Your comment...NameE-mail

Leave a reply